60

Martin Schläpfer/Ballett am Rhein: 7. 11.04.2017, Schiller Theater, Berlin.

En invitant cette année le Ballett am Rhein et la pièce ʺ7ʺ (créée en octobre 2013) de Martin Schläpfer, le Staatsballett joue une carte toute aussi noire que les chorégraphies de Nacho Duato mais prouve aussi à certains (qui veulent encore bien l’entendre…) que les danses classique et néo-classique ne cessent de se renouveler avec brio. Aujourd’hui considéré comme l’une des meilleures compagnies allemandes, le Ballett am Rhein est dirigé depuis 2009 par le chorégraphe Martin Schläpfer (Prix de Lausanne 1977, soliste au Ballet de Bâle sous la direction de Heinz Spoerli, puis directeur des Ballets de Berne et de Mainz), digne héritier de George Balanchine et de Hans van Manen. Pour sa pièce ʺ7ʺ, Schläpfer est tombé sous le charme de la ʺ7ème Symphonie en mi mineurʺ de Mahler, une partition aussi disparate que l’existence humaine, aux timbres énigmatiques et à l’orchestration complexe, une symphonie en parfaite adéquation avec l’écriture du chorégraphe suisse qui a un talent tout particulier à construire et déconstruire les bustes, les pieds et les lignes. Martin Schläpfer signe une pièce organique, teintée de technique grahamienne et de lyrisme emprunté au Tanztheater. Un chorégraphe perspicace, un vrai, porte-drapeau d’un genre en voie de disparition à Berlin.

Kommentar verfassen

Trage deine Daten unten ein oder klicke ein Icon um dich einzuloggen:

WordPress.com-Logo

Du kommentierst mit Deinem WordPress.com-Konto. Abmelden /  Ändern )

Google+ Foto

Du kommentierst mit Deinem Google+-Konto. Abmelden /  Ändern )

Twitter-Bild

Du kommentierst mit Deinem Twitter-Konto. Abmelden /  Ändern )

Facebook-Foto

Du kommentierst mit Deinem Facebook-Konto. Abmelden /  Ändern )

Verbinde mit %s