66

Hofesh Shechter: The Art of not Looking Back / Nacho Duato: Erde. 23.04.2017, Komische Oper, Berlin.

ʺThe Art of not Looking Backʺ (2009) s’ouvre sur trois murs blancs qui enferment six danseuses (toutes délicieusement techniques, mention spéciale à Xenia Wiest !), absentes mais battantes, aux gestes saccadés et aux dos voûtés, hantés par une pulsation primitive, animale, tribale. Une voix off, celle du chorégraphe anglo-israélien Hofesh Shechter, relate l’abandon de la mère, la sienne, puis s’embrouille en des cris d’enfant ou de vieillard qui crache et éructe, vomit et vocifère. Les tableaux torturés défilent et se répètent, l’éclairage (de Lee Curran) parsème de-ci de-là ces foisonnantes blessures, entre délire et destruction, séduction et fascination. Une pièce poignante, lucide, en quête d’essence de l’existence. En seconde partie de soirée, Nacho Duato nous propose, avec „Erde“, (probablement) sa dernière création au Staatsballett Berlin en tant que directeur de la compagnie, à l’esthétisme à nouveau sinistre et chorégraphiquement bien mince malgré une scénographie efficace.

Kommentar verfassen

Trage deine Daten unten ein oder klicke ein Icon um dich einzuloggen:

WordPress.com-Logo

Du kommentierst mit Deinem WordPress.com-Konto. Abmelden /  Ändern )

Google+ Foto

Du kommentierst mit Deinem Google+-Konto. Abmelden /  Ändern )

Twitter-Bild

Du kommentierst mit Deinem Twitter-Konto. Abmelden /  Ändern )

Facebook-Foto

Du kommentierst mit Deinem Facebook-Konto. Abmelden /  Ändern )

Verbinde mit %s