145

Laborgras: Movement Episodes. 05.11.2017, DOCK 11, Berlin.

Le collectif Laborgras clôt son long cycle (cinq ans !) „The Renaissance of…“ par „Movement Episodes“, trois courtes pièces sondant les relations qui se font et se défont, ces sentiments individuels et collectifs qui naissent et évoluent au contact de l’autre. „Axiomes Between Frames in Time“ de Keith A. Thompson, composé de trois femmes (mention spéciale à MariaGiulia Serantoni !) et un homme élégamment vêtus, explore à travers une gestuelle subtile et limpide une imbrication géométrique, formant dans l’espace une horizontalité très esthétique, voire cinématographique. La seconde pièce, „Broken Mirror“ de Renate Graziadei, fait plus brouillon, son propos est trop évident, malgré la prestation technique des danseurs. Enfin, „Methods of remembering“ de David Hernandez, entre symétrie et leitmotiv, berceuse et chant blues, module de manière savoureusement cadencée la collusion, l’enchevêtrement des êtres à travers chacun de leurs pas, mouvements, postures et pauses. Un corps à corps merveilleusement organique et sensoriel.

Kommentar verfassen

Trage deine Daten unten ein oder klicke ein Icon um dich einzuloggen:

WordPress.com-Logo

Du kommentierst mit Deinem WordPress.com-Konto. Abmelden /  Ändern )

Google+ Foto

Du kommentierst mit Deinem Google+-Konto. Abmelden /  Ändern )

Twitter-Bild

Du kommentierst mit Deinem Twitter-Konto. Abmelden /  Ändern )

Facebook-Foto

Du kommentierst mit Deinem Facebook-Konto. Abmelden /  Ändern )

Verbinde mit %s